Assis contre un vieil arbre, j'assiste émerveillé à l'un de ces instants de vie sauvage qui me touchent profondément. A quelques mètres de moi, suspendue à la branche d'un saule, se balance une petite boule de laine végétale… Ce nid (car c’en est un !) est une merveille d'architecture dépassant les visions les plus avancées du développement durable...  Une autre petite boule, mais de plume cette fois, surgit des roseaux. C'est l'Architecte en personne ! La Rémiz penduline, qui appartient à la famille des mésanges; elle tient en son bec une masse duveteuse avec laquelle elle construit son nid. Par petits coups de bec, elle coud son matériau à travers l'épaisseur du duvet, récupère son fil, le repique et le boucle. Elle vérifie son travail, y revient, l'équilibre, jauge l'ensemble… puis repart en quête.

Le nid achevé est une prouesse de technologie et de simplicité, de géométrie et d'équilibre, d'isolation phonique, thermique et d’imperméabilité, de légèreté et de solidité. L'ouvrage s'intègre à merveille dans son environnement, il n'a rien coûté à la planète et est biodégradable... Qui dit mieux ?

Même pas certifié (!), l'Architecte en question ne pèse pas plus de huit grammes et n’a que faire d’une paire de mains…

Au cœur de cette roselière du delta du Danube, fasciné par cette petite fée masquée qui me fait la leçon, je croque sans plus m'en apercevoir ces instants d'éblouissement... Je me dis qu'à défaut de les comprendre, nous avons trop vite ignoré ces formes "d'intelligence" qui nous entourent. Intelligences avec lesquelles, qui sait, nous aurions peut-être pu nous associer…

Le dessin d'observation développe ce que notre société ne transmet plus : notre capacité à voir et à nous émerveiller. Par là même, il nous ouvre au respect de la vie. 

Si vous souhaitez m'accompagner lors de mon prochain voyage au coeur du Delta du Danube, contactez-moi !